Energie (1)

 

ENERGIE :
UN CONCEPT CONCERVATEURTIF

Energie-fossile-1-370x280
https://www.toutvert.fr/energie-fossile/

 

Le mot ENERGIE est passé abondamment dans le langage courant, assimilé à la puissance, la vigueur, le dynamisme et la volonté. Il occupe surtout les discours politiques et économiques : « productions, crises, fossiles, renouvelables, transitions et économies ». Et on pourrait aussi évoquer les transpositions à l’occidentale de l’énergie vitale du prana

 Il est sans doute utile, dans les débats actuels, de clarifier ce concept d’énergie, notamment à partir de son élaboration historique, longue et difficile, en sciences physico-chimiques. Ce sera ici notre objet.

 Il faudra lui associer un autre concept fondamental, l’ENTROPIE. Alors qu’il n’est guère plus abstrait que celui d’énergie, ce dernier n’a pas, ou très peu, pénétré le langage courant. Et pourtant il peut donner des clés de compréhensions des problèmes auxquels nos sociétés humaines sont confrontées.

 Les travaux proposés sont évidemment très simplificateurs, en regard de la complexité des débats scientifiques concernés !


Tous les documents  nécessaires sont téléchargeables à l’adresse DOCS (dossier énergie (1)).


L’histoire montre que l’élaboration scientifique, face à la diversité du réel et de ses transformations, s’articule sur la recherche des permanences, des invariants, des conservations.

On pense à Galilée et son élaboration de la chute des corps comme indépendante de la masse, à l’encontre de l’observation immédiate. Lavoisier, initiateur de la chimie moderne, énonce le fameux « rien ne se perd rien ne se crée ». Einstein, regrettant lui-même la formulation « relativiste » associée aux théories restreinte et générale, s’attache aux invariants : celui de la célérité de la lumière et celui de l’expression des lois de la physique.

 Ainsi s’élabore progressivement le concept d’ENERGIE : qu’est ce qui se conserve dans la chute des corps, lors d’un changement d’état, au cours d’une transformation chimique ou nucléaire ?

C’est ce qui va se réaliser avec l’élaboration progressive des notions d’énergies potentielles (associées aux interactions fondamentales) et d’énergie cinétique (associée aux mouvements macroscopiques et microscopiques). Viendra ensuite, avec Einstein, « l’équivalence » masse – énergie du fameux E = mc2.

 Mais rien n’est évidemment achevé puisque la mécanique quantique et la relativité générale de la gravitation n’ont pas trouvé leur unification et que, de plus, se profilent les questions non résolues de l’ENERGIE SOMBRE !

 ———————————————–

 En deux siècles, l’énergie a envahi notre vie quotidienne, facilitant les transports, l’industrie, le chauffage ou les multiples usages domestiques de l’électricité. Les problèmes économiques, sanitaires, géopolitiques, technologiques qu’elle pose font la une des journaux. Pourtant, le discours sur l’énergie gagnerait en pertinence s’il s’appuyait mieux sur les données scientifiques qui sous-tendent sa « production » et son emploi, et qui sont trop fréquemment ignorées par les médias ou par les politiciens. Le physicien s’irrite souvent devant des affirmations simplistes en contradiction avec des ordres de grandeur qui devraient être connus de tous. Il est vrai que le concept d’énergie est l’un des plus abstraits et des plus multiformes de la science et qu’il ne date que d’un siècle et demi ; ceci explique sans doute pourquoi l’enseignement n’est pas encore parvenu à rendre familières des notions de physique fondamentale qui sont essentielles à la formation du citoyen, dans un monde où l’énergie est omniprésente.

Roger Balian. L’élaboration du concept
d’énergie
. Académie des Sciences – Service de Physique Théorique, CEA de Saclay.

http://culturesciencesphysique.ens-lyon.fr/ressource/Elaboration-concept-energie-Balian.xml

 

———————————————–

 

Partie 1 : les « forces vives ».

 L’atelier proposé consiste à exploiter les travaux de s’Gravesande :

 Document principal (où sont indiqués et le déroulement les consignes de travail) : [sgravesande.pdf]

sgravesande1

sgravesande2

 Document d’accompagnement : [balian.pdf]

 Un extrait du film Divine Emilie (biopic sur Emilie du Châtelet et Voltaire de Arnaud Sélignac – 2007)

divine emilie

Le texte complet de s’Gravesande : [Elemens de physique.pdf]. (Chapitre III, pages 142 à 155 du fichier pdf).

 On pourra également exploiter un autre atelier de ce même site : Emilie et les forces vivesEmilie et les « forces vives »

On y trouvera en particulier un travail à partir de la controverse entre Emilie de Châtelet et Dortous de Mairan, toujours sur la même problématique sur les chocs élastiques. On montre en fait qu’ils ont tous les deux raison mais ne parle pas de la même chose : il y a bien conservation de la quantité de mouvement (mV) mais aussi de la « force vive » (mV2) !

 A la fin du XVIIsiècle, la représentation des mouvements se construit et se mathématise. Leibniz élabore les procédures du calcul différentiel. Varignon formalise les définitions de la vitesse instantanée et de l’accélération.

Un débat s’est prolongé sur plusieurs décennies à la recherche de ce qui se conserve au cours de l’interaction (un choc élastique par exemple) entre deux objets : « quantité de mouvement » mV (les cartésiens et newtoniens), ou « force vive » mV2 (Leibniz, s’Gravesande, Bernoulli…) ?

 Dans son ouvrage, Elemens de physique ou introduction à la philosophie de Newton, s’Gravesande relate ses expériences multiples. Il montre une grande attention à leur validité, leur fiabilité, leur reproductibilité (intéressant à discuter dans le cadre de l’atelier). Il expérimente en particulier sur l’impact, sur des blocs de terre glaise, d’objets en chute libre. Ses résultats semblent montrer que la « force » (donc, en terme moderne, ce qu’on appelle l’énergie cinétique) est proportionnelle au carré de la vitesse de l’objet à l’issue de sa chute. Les idées de Leibniz (mV2) semblent donc confirmées. Evidemment le texte de s’Gravesande est assez difficile à déchiffrer (sans parler de la typographie, mais cela a aussi son charme historique !) : une aide peut être nécessaire dans le déroulement de l’atelier.

Emilie du Chatelet, amie de Voltaire, interviendra dans ce débat, prenant parti pour Leibniz, contre les cartésiens et newtoniens (voir l’atelier Emilie et les forces vives évoqué plus haut).

 ———————————————–

Partie 2 : qu’est ce qui se conserve ?

Document : [chute.pdf]Les consignes de travail individuel sont indiquées.

chute

 A l’issue de ce travail individuel : mise en commun en grand groupe avec animation tableau et discussion.

Le travail proposé suppose la connaissance de la seconde loi de Newton et son exploitation pour le traitement du mouvement de chute libre.

On aboutit à la conservation de la somme de termes [gh + ½ V2], ce qui, moyennant la multiplication par m, conduit à énergie cinétique et énergie potentielle de pesanteur, dont la somme (l’énergie mécanique) se conserve.

 Mais évidemment la discussion se poursuit avec le rôle de frottement : cette énergie mécanique n’est plus conservée et la quête du « conservatif » est remise en chantier !

 ———————————————–

Partie 3 : mais où est donc passée l’énergie ? L’expérience de Joule.

 Documentprincipal : [analyse.pdf]. Les consignes de travail individuel sont indiquées.

joule pdf1

 Document à analyser : [joule.pdf].

joule pdf2

joule pdf3

 On pourra également exploiter l’animation : http://subaru.univ-lemans.fr/AccesLibre/UM/Pedago/physique/02/thermo/joule.html

 Document complet de Joule : [Elemens de physique.pdf].

  Problème de vocabulaire : Joule utilise le terme « heat » donc chaleur. Dans le vocabulaire actuel il faudra utiliser le terme énergie thermique, sachant que le terme chaleur désigne un transfert d’énergie thermique. Mais une nouvelle question surgit : qu’est-ce que l’énergie thermique ?

 A suivre donc, avec l’atelier Energie (2).

 


Tous les documents  nécessaires sont téléchargeables à l’adresse DOCS (dossier énergie (1)).

docs1docs2docs3docs4


 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s