Peinture

Gras sur maigre

https://en.wikipedia.org/wiki/File:Oil_painting_palette.jpg

https://www.art-totale.com/la-regle-du-gras-sur-maigre-explication/

Toute personne peignant à l’huile se doit de connaitre au minimum les bases de la chimie des matériaux qu’elle emploie. Cela permet surtout de comprendre le processus de vieillissement et les interactions des outils et matériaux qui composent l’œuvre. Des temps de siccativation ou des proportions non respectés mettent toute l’œuvre  en danger. Celle-ci risque d’avoir une durée de vie relativement courte (craquelures, coulures, matité…). La règle du gras sur maigre est à connaitre, autant qu’un cuisinier connait les méthodes de cuissons relatives à ses ingrédients.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Gras_sur_maigre

« Gras sur maigre » est un précepte pour l’exécution de la peinture à l’huile, destiné à se garantir contre les défauts de siccativation des couches de couleur. Il recommande que chaque couche de couleur soit plus grasse, c’est-à-dire plus riche en huile, que la précédente afin que l’accroche en soit solide et durable. On parle du « séchage » de la peinture à l’huile, mais il s’agit d’une transformation chimique, au contact de l’oxygène de l’air, formant une pellicule solide et insoluble. La transformation se produit ensuite lentement à l’intérieur. La siccativation entraîne une légère rétractation, et isole de l’atmosphère les couches inférieures ; les couches maigres contiennent moins d’huile, et mettent donc moins de temps à durcir. Si une couche maigre se trouve au-dessus d’une couche grasse, elle durcit avant la couche inférieure, et n’est plus assez souple pour suivre la lente rétractation de celle-ci, provoquant des phénomènes variant entre les cloques de surface et le craquèlement. Cette explication montre que le risque est réduit en respectant de longs temps de séchage, et qu’il est préférable de réserver les couleurs les moins siccatives aux dernières couches. De plus, le maigre adhère mal sur le gras.

La JocondeHuile sur panneau de boisLéonard de Vinci (vers 1505)

——————————

Tous les documents indiqués sont téléchargeables à l’adresse DOCS (peinture)

————————————

Qu’est-ce qu’une peinture et comment ça marche ? Quels sont les différents types de liants et de pigments ? Comment interpréter plus précisément cette règle du « gras sur maigre » qui guide les praticiens de l’art pictural ?

La collection de documents proposée, large mais non exhaustive, permet de traiter ces questions dans leur dimension physico-chimique.

A partir d’une problématique préalablement formulée, chaque groupe de travail peut explorer et sélectionner les éléments nécessaires à la réalisation d’un poster synthétique qui sera présenté au grand groupe…  

Documents disponibles

[peintures.pdf]

[techniques.pdf]

Dossier liants :

[liants.pdf] ; [huile.pdf]

[acrylique-vinylique.pdf]

[alkyde.pdf] ; [epoxy.pdf]

[sechage.pdf]

[filmogenes.pdf]

Dossier pigments :

[pigments.pdf]

[naturels.pdf] ; [minéraux.pdf]

[synthetiques.pdf]

[anthocyanes.pdf] ; [rouges.pdf]

——————————

Tous les documents indiqués sont téléchargeables à l’adresse DOCS (peinture)

——————————————————————————————————–

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s